Flux instinctif libre : comment arrêter les tampons et serviettes

Hello I'm menstruating-610x406.jpg

Si tu n’as pas le temps de lire cet article, en voici le résumé : on présente en détail le flux instinctif libre (FIL). Le FIL est une pratique qui permet d’arrêter d’utiliser des protections pendant les règles en déchargeant le flux aux toilettes.


Allons directement à l’essentiel !

Le flux instinctif libre, pour faire simple c’est une pratique qui permet d’arrêter d’utiliser des protections pendant les règles en déchargeant le flux aux toilettes.

Flux instinctif libre : qu’est-ce que c’est ?

Le flux instinctif libre c’est une régulation du flux menstruel qui permet de ne pas porter de protection, et de simplement le libérer en allant aux toilettes.

Pour une introduction rapide, voilà quelques vidéos qui pourront vous donner un aperçu de ce qu’est le FIL !

Une vidéo de IAM qui t’introduis au concept du FIL !

J’ai testé pour toi le flux instinctif libre - Bicar&co

Alors, que penser de cette nouvelle (ou ancienne peut-être pour certaines !) méthode qui permettrait de se rendre indépendante des protections ?

Déjà commençons par le principe : la première chose qu’il faut savoir c’est que le flux sanguin n’est pas constant pendant les règles. D’ailleurs certaines d’entre vous l’on peut-être remarqué, il arrive que pendant une heure ou deux il n’y ait rien, et puis tout d’un coup le flux est suffisamment intense pour qu’on le sente.  L’idée c’est justement d’être à l’écoute de son corps, et d’aller aux toilettes au moment où le flux se déclenche. Quand il n’y a pas la possibilité d’aller directement aux toilettes, il faut apprendre à se “retenir” par la contraction des muscles du périnée.

Pourquoi tenter la pratique du “free flow instinct” ?

Se libérer : la pratique du flux instinctif libre peut-être une manière de reprendre le contrôle de ce phénomène, dapprendre à notre corps à s’adapter à notre vie plutôt que le contraire.

Écologique : si on a pas besoin de protections, on arrête de consommer de grandes quantités de tampons ou de serviettes hygiéniques. Il existe aussi d’autres solutions écolos : la cup, les culottes menstruelles.

Économique : tout comme pour l’écologie, on peut tout de suite voir l’effet sur le porte monnaie

Contact avec le corps : cette méthode peut être choisie pour se reconnecter avec son corps. L’idée étant qu’apprendre à contrôler son flux menstruel serait comme apprendre la continence à l’enfant. C’est un moyen de comprendre son corps, d’écouter ce qu’il nous dit.

Une dernière raison, peut également être l’intolérance que nous pouvons développer aux différentes autres méthodes de protection. Pour certaines, il n’est pas possible de mettre un tampon, d’autres ne supportent pas la cup, ni les serviettes! Faute d’alternatives, le flux instinctif libre peut représenter une bonne solution !

Quelles peuvent être les appréhensions face au “free flow” ?

Accidents : une des premières appréhensions liée à cette méthode est celle relative aux fuites. En effet, cette méthode supposant un apprentissage progressif, les premières fois comportent forcément des accidents !

Une des solutions peut être d’utiliser une protection ‘de secours’ au début, comme des serviettes ou bien une culotte menstruelle : lorsque l’on a pas accès à des toilettes dans l’immédiat et que l’on commence la pratique du FIL, ce peut être une bonne sécurité !

Si tu veux plus d’informations sur les astuces qui peuvent t’aider dans cette pratique, n’hésite pas à consulter cette vidéo : Flux instinctif libre : secrets d’expertes

Vigilance : on peut également penser que cette méthode suppose une vigilance constante et une écoute continue de son corps !

Pourtant, quand on pratique le FIL depuis un certain moment, aller aux toilettes devient un réflexe, on sait reconnaître les signaux de son corps et aller décharger son flux quand il faut !

Le sommeil : tout le monde sait que le flux ne s’arrête pas nécessairement la nuit, on se demande forcément comment cette méthode peut continuer à fonctionner quand on dort !

Pour certaines, les réflexes acquis durant la journée continuent à agir la nuit : certaines vont donc se réveiller naturellement pour aller aux toilettes, d’autres optent pour garder une protection quand elles dorment.

Un danger éventuel? Aucune étude n’a été conduite sur le FIL ou ses risques éventuels, mais toutefois, si l’on se fie aux études qui assurent que garder son sang trop longtemps dans le vagin n’est pas très sain, on peut estimer que si l’on décharge son flux assez régulièrement, ces risques sont réduits.


Pour en savoir plus :

  • Si tu veux te lancer dans l’aventure tu peux t’appuyer sur ce livre de Jessica Spina : Le Flux Instinctif Libre : l'Art de Se Passer de Protection Périodique - Guide Pratique  


Voilà ce qu’on peut dire du flux instinctif libre : comme toutes les vidéos et liens que nous t’avons partagées, le FIL peut être une méthode vraiment intéréssante et qui change des protections hygiéniques classiques ! Alors si tu as des questions sur le FIL, ou si au contraire tu as franchi le pas et tu as adopté le Flux Instinctif Libre n’hésite pas à nous le dire en commentaires et à partager ton expérience !!

FEMPO