histoire-et-evolution-des-protections-hygieniques-by-fempo

L'HISTOIRE DES PROTECTIONS HYGIÉNIQUES

Serviettes, tampons, cups ou culottes menstruelles… On a aujourd’hui accès à plusieurs types de protections hygiéniques. Mais ces solutions n’ont pas toujours existé, alors comment faisait-on avant ? Dans cet article, on te raconte l’histoire des protections menstruelles depuis la Préhistoire ! Tu peux aussi écouter le podcast FEMPO sur YouTube !


Fun fact : Dans le passé, en Occident, les grossesses étaient beaucoup plus fréquentes et l’âge moyen des premières règles était plus tardif. Donc une femme avait ses règles seulement une centaine de fois dans sa vie, au lieu de 450 fois en moyenne aujourd’hui ! Des études montrent qu’en 1750, l'âge moyen des premières règles était d’environ 16 ans, quand en 1994 il est passé à 12 ans et demi. C’est dû en partie à l’alimentation, qui était moins riche et équilibrée qu’aujourd’hui ! Les hormones présentes dans les aliments peuvent aussi jouer sur l’arrivée des règles. Des études ont montré que les femmes qui consomment beaucoup de viande rouge ont leurs premières règles tôt, quand celles qui mangent beaucoup de poisson et soja les ont plus tard. Avant, les femmes avaient donc moins souvent à se poser la question de comment gérer leurs règles 🧐


Les règles de la Préhistoire à l’Antiquité

 À la Préhistoire, on n’a pas de preuve de l’utilisation de protections menstruelles. Mais on sait que les tribus pouvaient faire des rites de réclusions, c’est-à-dire isoler les femmes du reste du groupe quand elles avaient leurs règles. C’est encore le cas dans certaines sociétés comme au Népal, dans des cultures autochtones amérindiennes, ou en Inde où les femmes doivent parfois dormir dans une pièce séparée de la maison pendant leurs règles.

Plus tard dans l’Antiquité, les femmes pouvaient utiliser des éponges de mer comme tampons ! Elles pouvaient aussi fabriquer des tampons à partir de bâtonnets enroulés dans des bandelettes de lin comme en Egypte, de laine dans l’empire romain, de papier au Japon ou de fibres végétales en Indonésie ! Tellement inventives 😱

Et dans la Grèce antique, des tissus auraient été utilisés pour recueillir le sang et l’offrir à la déesse Artémis, pour avoir sa protection et favoriser la fécondité et l’accouchement 😇

Avec la croissance des religions monothéistes, les femmes ne s'insèrent plus d’objets dans le vagin car c’est considéré comme “impur”... Mais on y reviendra !


Le flux instinctif libre du Moyen-Âge à la révolution industrielle

À cette époque, on connaissait très mal le cycle menstruel : le phénomène de l’ovulation n’a été découvert qu’au milieu du XIXème siècle ! Donc au Moyen-Âge, comme on comprenait mal les règles, on pensait que c’était magique : les femmes avec des règles très abondantes ou de l’endométriose pouvaient être considérées comme des sorcières. Mais dans certaines sociétés, les taches de sang sur les vêtements étaient vues comme une preuve de la fertilité des femmes ! Les avis étaient donc variés 😉

Au Moyen-Âge, en général les femmes ne portaient pas de sous-vêtement, donc pas de protection non plus ! 💃  Ce qu’on appelle aujourd’hui le flux instinctif libre était certainement pratiqué par de nombreuses femmes. Cette méthode consiste à laisser s’évacuer le flux menstruel au moment d’aller aux toilettes. 

Dans les campagnes, des femmes portaient un jupon réservé aux jours de règles qui servait à essuyer le sang. D’autres fabriquaient leurs protections à partir de tissus et de matériaux absorbants (laine, herbe, mousse). Dans les familles plus aisées, les femmes pouvaient utiliser des chiffons appelés chauffoirs, à base de coton, laine ou lin, maintenus par une ceinture de tissu sous les jupes. 


Les protections hygiéniques au début du XXème siècle

À la fin du XIXème, les travaux de Pasteur font prendre conscience de l’importance de l’hygiène ✨


La généralisation des premières protections hygiéniques

Des moyens de protection plus généralisés apparaissent, comme les ceintures sanitaires : adaptées pour maintenir des bandes de tissus absorbant entre les jambes par des clips ou des épingles. Elles ressemblaient à des gaines ou portes jarretelles et pouvaient être en caoutchouc. Elles ont été commercialisées jusque dans les années 1970 !

 

ceinture sanitaire pour se protéger pendant ses règlesCeinture sanitaire : source image Séverine Rose protection hygiénique kotex pour les règles Ceinture Kotex : source image Madmoizelle

 

Pendant la Première Guerre mondiale, les infirmières ont commencé à se faire des serviettes jetables avec des bandages.

Inspirée des infirmières, l’entreprise Kimberly Clark commercialise la première protection hygiénique jetable : Kotex. Au départ elle était amovible, fixée avec des épingles ou une ceinture attachée à la taille et rendue étanche par une bande de caoutchouc. Mais ce n’était pas très respirant, donc plutôt humide et inconfortable ! 

 

 



 

Les innovations des années 1930

La coupe menstruelle commence à se populariser : c’est la “Tassette” de Lenora Chalmers. Elle était fabriquée en latex et pour la première fois ne nécessitait pas de ceinture ou de support ! Les premiers schémas de coupe menstruelle datent de 1869, c’est pas fou ça ?

En même temps vers 1930, le médecin Carl Cleveland Haas invente le premier tampon jetable : Tampax. Il s'est inspiré d'une amie qui utilisait des éponges pour absorber son flux ! Le Tampax est vendu avec un applicateur en carton et réservé aux femmes mariées. Pourquoi ? Parce qu’on croyait qu’il pouvait faire perdre sa virginité ou donner du plaisir…


Le boost de l’après-guerre

Après la Seconde Guerre mondiale, la société change, l’activité des femmes augmente, et le tampon devient beaucoup plus courant ! En 1947, une société allemande crée le tampon OB, plus petit que le Tampax et sans applicateur. En plus, on développe les serviettes hygiéniques jetables.

Petite anecdote : La première pub pour les protections hygiéniques au cinéma date de 1946 ! C'est un film réalisé par Walt Disney pour une marque de protections.


La fin du XXème siècle : confort, santé et écologie


Les innovations des serviettes et tampons

Dans les années 1960, avec l’arrivée du mouvement hippie, on voit aussi apparaître les premières serviettes hygiéniques lavables ! 🌸  Mais elles sont encore peu utilisées.

Depuis 1963, les françaises peuvent acheter en magasin des serviettes jetables. Et dans les années 1970, elles deviennent plus pratiques, grâce aux bandes adhésives ! Dans les années 1980, c’est l’arrivée des tampons super absorbants et applicateurs en plastique. Et en 1991, Nana invente les serviettes hygiéniques à ailettes et les serviettes pour la nuit ⭐️


Le retour de la cup et l’invention de la culotte menstruelle

Dans les années 2000, la coupe menstruelle réapparaît. Elle commence à connaître un succès dans les années 2010, tout comme la culotte menstruelle ! Ces protections sont plus confortables et respectueuses de notre santé que les tampons ou serviettes, dont la composition est peu claire et qui contiennent souvent des substances chimiques nocives.

Notre culotte menstruelle FEMPO est composée d’une membrane imperméable à la technologie innovante, bien plus confortable que le caoutchouc de nos grand-mères ! Elle permet à notre culotte d’être respirante sans sensation d'humidité et sans odeur.

Inspirées des techniques traditionnelles qui utilisaient un tissu absorbant, nous avons créé une culotte menstruelle avec un tissu en fibre de bambou, beaucoup plus absorbant que le coton, qui assure une protection optimale et durable 💪

Notre culotte est efficace en moyenne 12h en fonction de ton type de flux et du jours de ton cycle, et son épaisseur est inférieure à 2mm ! Le sang ne stagne pas, donc pas de risque de syndrome du choc toxique. Tu veux savoir quelle culotte menstruelle FEMPO est faite pour toi ? Cet article te guidera ! 🤩

Si tu veux en savoir plus sur l’histoire des protections hygiéniques, jette un oeil à cette super vidéo du magazine américain Allure : 100 years of periods 😁

Et pour plus d’infos sur les croyances autour des règles à l’Antiquité et au Moyen-Âge, on te recommande l’épisode du podcast La Menstruelle - Oyez, oyez : Menstrues et Moyen-Âge !