Free the Nipple

2 min

Free the Nipple est le nom d’un mouvement féministe créé en 2012 à New-York par Lina Esco. Lina est non seulement la créatrice de la campagne Free the Nipple, mais elle est aussi la productrice du film du même nom sorti en 2014. Depuis des décennies, bon nombre de mouvements féministes luttent contre les discriminations faites aux femmes, pour que nous reprenions enfin possession de notre corps et encore plus de nos seins. Pourquoi ? Tout simplement car depuis des siècles, les hommes paradent librement torse nu, et qu’il n’est plus tolérable que notre corps soit sexualisé en permanence.

Zoom sur ce mouvement qui a pris une ampleur considérable pour notre plus grand plaisir !

Free the Nipple, plus qu’un film

Free the Nipple de Lina Esco met en scène un groupe de jeunes New-Yorkaises qui protestent dans les rues de Big Apple contre les tabous culturels. Pour regarder le trailer, cliquez ici !

Elles ouvrent le débat sur la représentation de la femme dans les publicités et sur la sexualisation permanente et automatique du corps féminin.

Le film et sa campagne ont mis en lumière le fait que la bien-pensance et la justice autorisent les hommes à apparaître torse nu en public alors qu’il est considéré comme indécent pour les femmes de faire de même.

Free the Nipple se bat pour qu’il soit légalement et culturellement acceptable pour la femme de montrer son torse en public si elle le souhaite.

La campagne et le film ont pris une ampleur considérable à travers le monde et le soutien de milliers de femmes ne s’est pas fait attendre !

Des mouvements féministes aux quatre coins du globe

Plusieurs collectifs de femmes militent dans différents pays pour enfin, ouvrir le débat sur les normes culturelles ou sociales non écrites, sexualisant et discriminant le corps de la femme.

En France, nous ne sommes pas en reste avec l'association COFAM (coordination française pour l’allaitement maternel) qui a fait parler d’elle en militant pour l’acceptation de l’allaitement des mères en public.

Des célébrités américaines telles que Rihanna, Jennifer Aniston, Cara Delevingne ou encore Miley Cyrus ont grandement participé à cette cause.

Du côté de l’Angleterre, plus de 200 personnes, hommes et femmes, ont défilé sans t-shirt sur la plage de Brighton afin d'essayer de normaliser les seins et de faire en sorte qu’ils soient enfin acceptés dans la société.

Malgré tous ces mouvements, les réseaux sociaux continuent de diaboliser les seins coûte que coûte, et cela malgré des sites pornographiques toujours plus prolifiques sur Internet.

Le corps féminin, une mine d’or depuis toujours

Depuis des siècles, le corps de la femme et notamment sa poitrine, sont automatiquement liés à la sexualité, au désir, au plaisir que peuvent en tirer les hommes.

Pin-up, concours de beauté, revues pornographiques, puis plus récemment l’arrivée d’internet et le boom de l’industrie du porno ; le corps féminin fait fantasmer, mais il rapporte surtout beaucoup d’argent !

La discrimination et le tort causé au corps des femmes par cette sexualisation permanente n’a fait que croître et empirer au fil des années.

Toutes ces industries ont fait passer un message très clair : la femme et son corps ne sont que des objets dont nous pouvons disposer à notre guise, et qui nous permettent de toucher le pactole sans que personne ne s’y oppose.

Dans la réalité, c’est bien ce qui se passe non ?

Nous pouvons faire du porno, être moins payées que les hommes, être traitées comme de la chair à saucisse, défiler dans un string à paillettes perchées sur des talons de 15 cm mais si nous avons envie de faire seins nus à la plage ou d’allaiter notre enfant dans la rue, c’est ”Appelez la police, elle est devenue folle !”

Que font la loi et la justice dans tout ça ?

Free the Nipple et la loi

D’un côté, le hashtag #freethenipple a permis au combat de la libération des seins de continuer sur les réseaux sociaux et de l’autre, les géants Facebook et Instagram suppriment systématiquement les images de téton féminin sous prétexte d’abus.

C’est une situation compliquée car il existe une sorte de flou juridique concernant la nudité, dans la vie et sur le net.

Certains pays sont plus tolérants que d’autres face à nos poitrines décomplexées ; l'Italie, la Nouvelle-Zélande, la Grèce ou encore l'Espagne autorisent les femmes à être seins nus.

À l’inverse en Amérique, les états de l'Indiana, du Tennessee et de l'Utah l'interdisent explicitement sous peine de passer un mauvais quart d’heure !

Quant aux réseaux sociaux, ils doivent spécifier la nature des images nues qu'ils acceptent, ce qui crée, bien entendu, de nombreux cas complexes donnant lieu à de véritables casse-têtes juridiques.

En résumé

Les manifestations féministes de Free the Nipple ont permis de lever le voile sur un énorme tabou sociétal et notamment sur l'absence de lois concernant cette injustice qui ne touche encore une fois, que les femmes.

Dans des pays où les hommes peuvent être torse nu, pourquoi interdire aux femmes cette égalité de droits ?

Chaque femme devrait être libre de disposer de son corps, de ne plus jamais être associée à une fille facile, ni ne craindre pour sa sécurité et cela, peu importe qu’elle veuille faire du porno ou allaiter son enfant dans un parc.

Paiement
100 % Sécurisé
Commande expédiée
sous 48h
Colis dans ta
boîte aux lettres
200 000 warriors
déjà satisfaites
60 jours satisfait
ou remboursé