qu-est-ce-que-le-syndrome-premenstruel-spm-definition-symptomes-traitements

QU’EST-CE QUE LE SYNDROME PRÉMENSTRUEL (SPM) ? DÉFINITION, SYMPTÔMES, TRAITEMENTS

Si vous n’avez pas le temps de lire cet article, on vous explique ce qu’est le syndrome prémenstruel en détail, comment il se manifeste, pourquoi et que faire si on en est atteinte !

Vous pouvez retrouver cet épisode du podcast FEMPO sur YouTube !

 

QUELLE EST LA DÉFINITION DU SYNDROME PRÉMENSTRUEL ?

Le syndrome prémenstruel est un trouble lié au cycle menstruel, assez peu étudié et souvent minimisé. Il regroupe plusieurs symptômes physiques et émotionnels qui se manifestent entre 2 à 10 jours avant les règles (parfois jusqu’à 14 jours). Ils disparaissent la plupart du temps aux alentours du début des règles 😊

C’est un état assez courant, plus de 75% des femmes qui ont leurs règles éprouvent un ou plusieurs de ces symptômes. Ils peuvent être plus ou moins forts selon chaque femme ou chaque cycle. 20 à 30% des femmes considèrent que les symptômes interfèrent avec leur vie quotidienne. Le SPM n’est pas un trouble permanent, il peut être passager, arriver à un moment de la vie et repartir. Certaines femmes par exemple commencent à avoir les symptômes du SPM vers 30 ans !

 

LES SYMPTÔMES DU SYNDROME PRÉMENSTRUEL

Les symptômes physiques du SPM

- Une fatigue physique

- La poitrine sensible, douloureuse ou gonflée

- Des maux de tête ou des migraines

- Une rétention d’eau qui peut causer un gonflement du bas-ventre et un gain de poids

- Des crampes au niveau de l’utérus 

C’était pour les symptômes les plus fréquents, on peut aussi avoir :

- Des problèmes cutanés comme l’acné et des démangeaisons

- Des bouffées de chaleur

- Des constipations ou diarrhées

- Des maux de dos et douleurs musculaires au bas du dos et dans les jambes

- Des troubles du sommeil (insomnie ou hypersomnie)

- Une modification du désir sexuel

- Une perturbation de l’appétit

- Une aggravation des allergies et des problèmes de santé déjà existants

 

Les symptômes émotionnels du SPM

- Irritabilité et/ou agressivité

- Etat dépressif avec des crises de larmes ou un sentiment d’incompréhension

- Anxiété

- Manque d’énergie et de motivation

- Difficultés de concentration

- Humeur changeante

- Et même trous de mémoire !

 

Bon ça peut paraître beaucoup mais lorsqu’on parle de syndrome prémenstruel, on n’a pas forcément tous les symptômes en même temps ! Certains peuvent être bénins et relever d’une situation normale. Ce sont des symptômes physiologiques qui indiquent simplement qu’il y a un changement dans le corps. 

Lorsque les symptômes deviennent inconfortables, gênants ou douloureux, alors ce n’est plus une situation normale. Dans ce cas là, on peut parler de symptômes pathologiques voire de déséquilibre hormonal.

Saviez-vous qu’aujourd’hui environ 40% des femmes pensent qu’il est normal de souffrir pendant son cycle menstruel ? Alors que certaines douleurs ne sont pas “normales” : si la situation est inconfortable, vous avez le droit d’en parler autour de vous et de chercher des solutions pour aller mieux ! 💪

On va vous donner quelques pistes pour trouver des solutions à certains symptômes un peu plus tard dans cet article 😊

 

QUELLES SONT LES CAUSES DU SYNDROME PRÉMENSTRUEL ?

Les causes biologiques du SPM

Les causes du syndrome prémenstruel sont encore mal connues. On sait qu’il est lié à l’ovulation, c’est d’ailleurs pour ça qu’il se produit avant les règles. L’explication la plus répandue est que les symptômes sont dus au niveau d’hormones, progestérone et oestrogènes, qui varie dans le corps pendant la deuxième partie du cycle. Dans cette phase, la quantité d’oestrogènes baisse et la quantité de progestérone augmente puis rechute s’il n’y a pas de fécondation. 

En temps normal, ces deux hormones s’équilibrent. Le syndrome prémenstruel peut alors se faire ressentir dès que le taux hormonal est déséquilibré : trop d’œstrogènes par rapport à la progestérone, ou trop de progestérone par rapport aux œstrogènes. Dans les deux cas, les symptômes sont généralement différents :

- Quand il y a trop d’œstrogènes (hyperœstrogénie) : Il va plutôt y avoir des gonflements, de la colère, de l’irritabilité.

- Quand il y a trop de progestérone (hyperprogestéronémie) : au contraire, ça crée de l’anxiété, on a la sensation de se vider de son énergie, c’est là qu’on peut retrouver un sentiment de déprime.

 

Les facteurs de risque

Certains facteurs peuvent aggraver les symptômes dus au déséquilibre hormonal. Le premier et le plus fréquent est le facteur héréditaire et les antécédents familiaux. Plusieurs autres facteurs de risque sont connus tels que le tabagisme, le manque de sommeil, la sédentarité, le stress, l’obésité et la surconsommation de caféine, d’alcool, de sucre ou de viande rouge.

 

QUELS SONT LES TRAITEMENTS DU SYNDROME PRÉMENSTRUEL?

Témoignages et astuces d’Alice et Nina de FEMPO pour soulager les symptômes du SPM

Alice

J’ai des symptômes émotionnels, donc des changements d’humeur rapides, je peux être méga heureuse et super triste d’un coup. Je pleure aussi sans trop de raison parfois en SPM. J’ai aussi plusieurs symptômes physiques : un peu d’acné, poitrine douloureuse, maux de tête, crampes dans l’utérus, diarrhée/constipation, douleurs dans le bas du dos. En général ça dure pendant 4 ou 5 jours, juste avant mes règles.

Et j’ai plusieurs techniques pour vivre cette période plus sereinement !

Déjà je préviens mes proches : mon copain surtout, pour qu’il comprenne mes sautes d’humeur, mes amies aussi. J’en ai déjà parlé à mes collègues, chez FEMPO on est plutôt ouvertes sur le sujet des règles, c’est facile d’aborder le SPM si besoin !

Ensuite je me fais plaisir, j’essaie d’être un peu moins exigeante envers moi-même pendant ces périodes et c’est quelque chose qui est pas toujours facile pour moi. Je prends plus de temps pour moi pour faire des choses que j’aime, chanter, manger mes plats préférés. Je fais du yoga et de la relaxation 😊

Et pour les crampes dans l’utérus, les gonflements du ventre, ou encore les douleurs dans le bas du dos, j’adore mettre des bouillottes sur mon ventre ou dans mon dos. J’ai deux bouillottes peluches toutes douces que je mets au micro-ondes, je m’installe sur mon canapé avec une bouillotte sur le ventre, une sur le dos, et je me détends 👌

Après, il faut pas prendre soin de soi que en SPM évidemment ! Les choses que vous aimez, faites-les tout le temps bien sûr mais ça peut vous soulager de vous chouchouter encore plus pendant ces périodes-là 🥰

 

Nina

De mon côté depuis plusieurs années, je ressens seulement des petites tensions dans le ventre ou dans le dos mais ça n’est pas inconfortable et ça ne dure que quelques heures voire deux jours. C’est un peu comme mon indicateur qu’il faut que je mette ma FEMPO dans mon sac ! 

Mais quand j’étais plus jeune, il me semble que j’avais des symptômes plus douloureux, comme des crampes. La preuve que les symptômes ne sont pas permanents et peuvent aussi dépendre des conditions de vie et de notre état général ! Je crois que j’ai commencé à ne plus avoir mal lorsque j’ai pris la pilule, qui a pour effet de lisser les pics d’hormones et a donc tendance à atténuer les effets symptomatiques. 

Parfois, sur certains cycles je me sens plus fatiguée et je me rends compte que ce sont des périodes ou globalement je n’ai pas pris le temps de me ressourcer ou de m’écouter. C’est la petite alarme interne qui me dit : “Attention, n’oublie pas, le plus important c’est toi !” 

En termes d’astuces, quand je ressens des douleurs ou de la fatigue j’ai une bouillote en forme de coeur pour me donner plein d’amour ❤️ Et je m’oblige à prendre du temps pour moi et pour me reposer : je me love dans le canapé pour regarder Netflix 😎

 

Conseils généraux en période de syndrome prémenstruel 

Votre médecin traitant ou gynécologue sera en mesure de vous conseiller des médicaments adaptés à vos symptômes du SPM (notamment des anti-douleurs).

Si vos symptômes sont légers ou occasionnels, vous pouvez également vous tourner vers des praticiens en médecine holistique comme la naturopathie, la médecine chinoise ou la médecine ayurvédique.   

Vous pouvez aussi écouter les conseils d’Emilie de @follow.the.glow, qui nous expliquait dans un épisode du podcast FEMPO comment prendre soin de soi pendant son cycle et atténuer les douleurs liées aux règles grâce à la naturopathie et au yoga.

Vous pouvez aussi tester certaines solutions naturelles et soins maison, avec des tisanes et infusions, des cataplasmes, du gingembre, de la thermothérapie. Allez jeter un oeil à nos articles du blog pour en savoir plus 😊

 

QU’EST-CE QUE LE TROUBLE DISPHORIQUE PRÉMENSTRUEL (TDPM) ?

Il faut savoir que seulement 2 à 6% des personnes menstruées sont concernées. Il s’agit d’une atteinte psychologique du SPM très sévère se traduisant par des symptômes de type dépression.

On connaît encore mal ce trouble et on en parle peu, pourtant les conséquences peuvent être très graves et aller parfois jusqu’à des tentatives de suicide. On le confond souvent avec le trouble bipolaire, ou la dépression, mais il disparaît avec l’arrivée des règles.

La grande différence entre le SPM et le TDPM, c’est que les symptômes du SPM sont en général physiques ou émotionnels, tandis que les symptômes du TDPM sont principalement psychologiques. Le dérèglement hormonal du TDPM n’est pas plus grand que pour le SPM mais une des explications possibles est que les cellules du corps reçoivent les informations hormonales différemment.

Dans tous les cas, l’important c’est d’apprendre à s’écouter, savoir s’entourer, en parler à ses proches et trouver de l’aide aussi auprès de professionnels de santé si besoin ! ☀️

 

Pour aller plus loin, n’hésitez pas à écouter le super podcast La Menstruelle, qui comme son nom l’indique, traite des règles. Son épisode 06, “PLS ? Non, SPM !” vous donnera encore plus de détails sur le fameux syndrome. 

Vous pouvez aussi lire un article du blog Kiffe ton cycle dédié au SPM.

On vous partage le compte insta @spmtamere, qui regroupe plein de témoignages qui permettent de se sentir moins seule pendant cette période !

 

Si vous aussi avez déjà ressenti les symptômes que nous avons évoqués, n’hésitez pas à commenter cet article avec vos témoignages et solutions miracles !