Qu’est-ce qu’est l'adénomyose ? Symptômes et traitements

2 min

L’adénomyose est une anomalie de la zone de jonction entre l'endomètre (muqueuse qui tapisse l’intérieur de l'utérus) et le myomètre (muscle de la paroi utérine). Lorsqu’une femme souffre de cette maladie, les cellules de l'endomètre infiltrent le myomètre, pouvant faire naitre des symptômes importants, tels que des règles abondantes, longues, et douloureuses. Quelles sont les causes de cette maladie ? Comment le traiter ? Zoom sur cette maladie qui touche de nombreuses femmes.

Qu’est-ce que l’adénomyose ?

L’adénomyose est l’endométriose interne à l’utérus. Encore sous diagnostiquée, cette maladie toucherait pourtant une femme sur dix. Pour bien comprendre, faisons d’abord un point sur ce qu’est l’endométriose.

Il s’agit d’une maladie qui touche l’endomètre (insérer lien article endomètre), la paroi qui tapisse l’intérieur de l’utérus. Lorsqu’une femme souffre d’endométriose, les tissus de l’endomètre se développent en dehors de l’utérus (dans les ovaires, le rectum, la vessie, le vagin, ou encore les organes digestifs tels que les intestins ou le colon), créant ainsi de nombreux maux. 

Lorsqu’on parle d’adénomyose, cela signifie que les cellules de l’endomètre infiltrent le myomètre, qui est le muscle de la paroi utérine. Une femme peut avoir de l’adénomyose sans pour autant avoir d’endométriose, et vice versa.


Qui est touché par l’adénomyose ?

Cette maladie touche principalement les femmes de 36 à 40 ans, qui ont déjà eu un ou plusieurs enfants, ou qui présentent une hyperplasie endométriale, c’est à dire qu’elles ont un endomètre particulièrement développé.

Les causes qui peuvent expliquer l’apparition d’une adénomyose sont encore floues. Selon le site Endofrance.org, les césariennes et chirurgies réalisées au niveau de l’utérus ne sont pas mises en causes, mais on sait toutefois que de nombreuses femmes qui voient survenir cette maladie ont eu des placentas qui présentaient des anomalies.

Quels sont les symptômes de l’adénomyose ?

Certaines femmes ne ressentent pas de symptômes lorsqu’elles souffrent d’adénomyose. D’autres, en revanche, observent des règles très abondantes, dont la durée est souvent supérieure à 7 jours.

Les femmes ont également des dysménorrhées, c’est-à-dire des douleurs importantes liées aux cycles. Cette maladie peut faire survenir des pertes en dehors des règles.

L’infertilité et les fausses couches sont également observées chez les femmes qui souffrent d’adénomyose. En effet, cette maladie entraîne une réaction inflammatoire qui empêche l’implantation de l’embryon dans la paroi de l’utérus. 

Comment diagnostiquer une adénomyose ?

Tout comme l’endométriose, l’adénomyose est difficile à diagnostiquer. Souvent, une échographie sera réalisée, afin d’observer le volume de l’utérus. Lorsque l’on souffre d’adénomyose, l’utérus est en effet plus volumineux, plus globuleux et n’a plus sa forme triangulaire habituelle.

L’échographie permet également d’observer que le myomètre est hétérogène, plus épais. On observe une asymétrie entre sa face postérieure et antérieure. Pour avoir le plus de précisions possible, l’échographie doit être réalisée en 2ème partie de cycle, de façon endovaginale, c’est-à-dire grâce à une sonde introduite dans le vagin.

L’hystéroscopie et l’hystérosalpingographie permettent d’effectuer un bilan d’infertilité en observant la cavité utérine. Dans le cas d’une adénomyose, cette dernière est en effet plus grande, et les cornes sont dilatées.

L’IRM pelvienne est l’examen de 2ème intention, qui permet de détecter une endométriose associée. 

Enfin, un examen d’imagerie pourra être réalisé afin de diagnostiquer le fibrome utérin de l’adénomyose.  


Quels traitements pour l’adénomyose ?

Les traitements réalisés contre l’adénomyose dépendent en réalité des symptômes et du désir de grossesse de la femme qui est touchée par la maladie.

Lorsqu’une femme ne souhaite pas être enceinte, les hémorragies peuvent être traitées grâce à la prise de progestatifs, qui permettront une atrophie de l’endomètre. La prise d’hormones Gn RH et d’œstrogènes pourra également être réalisée afin de diminuer l’épaississement du volume de l’utérus, mais également les douleurs et les saignements.

La mise en place d’un DIU (stérilet) hormonal permettra de traiter les ménorragies, et ainsi de palier l’anémie qui en résulte souvent.

Les traitements chirurgicaux peuvent également être envisagés : l’objectif sera alors de procéder à une réduction endométriale si l'adénomyose est superficielle, ou à une hystérectomie (ablation de l’utérus) si elle est profonde. 

Avoir très mal au ventre durant les règles n’est pas normal : si cette douleur est invalidante, que tu te sens très fatiguée, ou que tes pertes sont très abondantes et durent longtemps, il se peut qu’une adénomyose ou une endométriose en soient la cause. Pour trouver des solutions efficaces, il est indispensable de parler de ces douleurs et de tous les symptômes associés à ton gynécologue. 

Paiement
100 % Sécurisé
Commande expédiée
sous 24/48h
Colis dans ta
boîte aux lettres
200 000 warriors
déjà satisfaites
60 jours pour
un retour ou un échange