Tout savoir sur les pertes blanches

2 min

Les pertes blanches, appelées aussi pertes vaginales ou leucorrhées, sont des écoulements naturels du vagin, qui sont sécrétés sous l’influence des œstrogènes. Elles apparaissent dès la puberté et surviennent tout au long de la vie hormonale d’une femme. Alors, à quelles périodes du cycle en particulier les pertes blanches sont-elles tout à fait normales ? Certaines pertes doivent-elles t’inquiéter ? Quelles textures peuvent-elles avoir ? On te dit tout dans ce petit guide dédié !

Les pertes blanches, qu’est-ce que c’est ?

Les pertes blanches sont fabriquées par le vagin et l’utérus. Elles ont un rôle essentiel, puisqu’elles permettent notamment au vagin de se purifier des bactéries. Les sécrétions vaginales se mélangent à la glaire cervicale, et coulent le long de la paroi du vagin afin :

- D’évacuer les cellules mortes et de laisser place à de nouvelles cellules ;

- D’évacuer les germes qui auraient potentiellement pu se développer dans le vagin.

    Certaines pertes blanches servent également à humidifier le vagin. Elles sont un lubrifiant naturel, facilitant la pénétration et favorisant la montée des spermatozoïdes dans le col de l’utérus.

    Blanchâtres, crémeuses, aqueuses, gluantes, translucides : les pertes blanches peuvent prendre de nombreuses formes. 

    La cyprine

    La cyprine est une perte blanche tout à fait normale, sécrétée lors de l’excitation sexuelle, durant les rapports. C’est un lubrifiant naturel qui favorise une pénétration confortable. Claire et liquide, elle limite les frottements, et peut être plus ou moins abondante d’une femme à l’autre. La quantité produite peut également dépendre du niveau d’excitation sexuelle.

    Quand les pertes blanches sont-elles normales ?

    Avoir des pertes blanches est normal. Il est essentiel de comprendre que la quantité et la texture de ces pertes varient en fonction de chaque femme, mais également en fonction des étapes de ton cycle, ou encore du moyen de contraception que tu utilises.

    Ainsi, elles sont très fréquentes pendant l’ovulation, lorsque la femme ne prend pas de contraception hormonale. La texture des pertes blanches durant cette période du cycle est davantage gluante. À contrario, lorsqu’elles utilisent un contraceptif hormonal, certaines femmes constatent une diminution de leurs pertes blanches.

    Ces sécrétions blanchâtres peuvent également être produites (souvent en faible quantité) avant les règles : durant cette période, elles sont en général plus épaisses. Enfin, il est important de noter que lors d’une grossesse et pendant la ménopause, la quantité et la texture des pertes blanches peuvent également changer. 

    Les pertes blanches sont un phénomène naturel : tu peux en sécréter légèrement chaque jour, noter une absence durant plusieurs jours, et en avoir davantage à d’autres moments de ton cycle, tout dépend de la quantité d’œstrogènes que tu produis. Tant qu’elles ne sont pas associées à d’autres symptômes, telles qu’une couleur ou une odeur particulière, des douleurs ou des démangeaisons, il n’y a aucune raison de s’inquiéter. 


    Quand s’inquiéter de ses pertes blanches ?

    La flore vaginale est composée de bactéries présentes naturellement dans le vagin. C’est elle qui protège le vagin des invasions de microbes. Mais lorsque des bactéries pathogènes pénètrent dans le vagin et déséquilibrent la flore vaginale, les pertes blanches changent de texture, de couleur et d’odeur.

    En effet, les pertes anormales sont colorées, et odorantes. Elles peuvent être grises, jaunâtres, verdâtres, ou parfois rosées, et sentir le poisson, le plâtre ou encore le moisi. Lorsqu’elles sont liées à une infection, les pertes peuvent également être grumeleuses, pâteuses, collantes ou mousseuses. Parfois, elles sont aussi associées à de la fièvre, à des brûlures au niveau du vagin, ou à des démangeaisons.

    Tant que tes pertes sont blanches ou transparentes, qu’elles sont inodores, et qu’elles restent fluides ou épaisses, elles sont tout à fait normal.

    Mais si tu observes un aspect ou une odeur anormale, il peut alors s’agir de plusieurs problèmes, tels que les mycoses, les infections sexuellement transmissibles ou encore la vaginose. Un traitement devra alors être mis en place par ton gynécologue.

    Comment vivre avec les pertes blanches ?

    À certaines périodes de ton cycle (notamment pendant l’ovulation), on l’a vu, les pertes blanches sont plus fréquentes et abondantes. Elles peuvent parfois créer un léger inconfort en humidifiant ta culotte. Pour te sentir plus à l’aise, tu peux alors utiliser des protèges-slips en tissus durant ces quelques jours, ou même porter ta culotte de règles : cela te permettra de rester au sec toute la journée, sans être gênée cette sensation légèrement humide !

    Nos best-sellers

    Paiement
    100 % Sécurisé
    Commande expédiée
    sous 24/48h
    Colis dans ta
    boîte aux lettres
    150 000 warriors
    déjà satisfaites
    60 jours pour
    un retour ou un échange