Vaginisme : qu’est-ce que c’est et comment en sortir ?

2 min

Le vaginisme résulte d’un processus psychologique complexe qui empêche toute pénétration vaginale. Lorsqu’une femme souffre de cette pathologie, il est impossible pour le pénis d’entrer dans le vagin sans entraîner de vives douleurs. Alors, quelles peuvent être les causes du vaginisme ? Comment en sortir pour vivre une sexualité épanouie ?

Le vaginisme, qu’est-ce que c’est ?

Lorsqu’une femme souffre de vaginisme, l’orifice vaginal se referme à chaque tentative de pénétration, à cause de la contraction involontaire des muscles péri-vaginaux.

Même l'examen gynécologique des organes génitaux externe peut être difficile, car les jambes de la patiente se resserrent à la moindre approche.

On distingue deux types de vaginisme :

  • Le vaginisme primaire, qui débute avec la vie sexuelle de la femme ;
  • Le vaginisme secondaire, qui lui apparaît après une période de vie sexuelle sans aucun problème de pénétration.

Le vaginisme peut être partiel ou total. Lorsqu’il est partiel, la pénétration est possible, mais des douleurs vaginales intenses sont ressenties durant les rapports. En revanche, une femme qui souffre de vaginisme total évite toute pénétration, et ce malgré les sensations de plaisir ressenties durant la phase de préliminaires : dès lors, les cuisses se referment par réflexe.



Quelles sont les causes du vaginisme ?

Dans le cas du vaginisme primaire, qui peut donc intervenir au début de la vie sexuelle d’une jeune femme, plusieurs facteurs peuvent être reconnus.

L’origine psychique constitue l’une des principales causes. Lorsque la femme ne connaît pas bien son corps, elle imagine son vagin petit ou étroit, et craint alors que la pénétration ne soit douloureuse. Le vaginisme peut également se construire à travers l’éducation et les mœurs liées à la virginité, et les dangers relatifs à la sexualité.

Dans le cadre d’un vaginisme secondaire, la femme a déjà connu des actes avec pénétration. À la suite de violences sexuelles, d’un examen médical qui s’est mal passé, d’un accouchement difficile, de conflits dans le couple, ou encore de dépression, un blocage psychologique empêche alors toute nouvelle pénétration. Le vaginisme secondaire peut également se manifester après une période de dyspareunie, c’est-à-dire de douleurs lors des rapports sexuels. Ainsi, la peur de ressentir à nouveau cette douleur amène le corps à se défendre avec de nouveaux réflexes. Les muscles du périnée se contractent afin de bloquer la pénétration qui a été douloureuse par le passé.

Quels traitements contre le vaginisme ?

Ce qu’il est important de comprendre, c’est qu’une femme qui souffre de vaginisme peut tout à fait s’en défaire. Pour lutter contre le vaginisme, l’accompagnement par un sexologue peut être primordial. Ces échanges permettront de mettre le doigt sur les causes du vaginisme, et t’aideront à avancer. Ce travail psychologique est primordial.

Si tu souffres de vaginisme, voici quelques conseils qui pourront t’aider à t’en défaire. Tout d’abord, ne tente de réaliser la pénétration à tout prix : les étapes à franchir en amont sont nombreuses. Tu vas tout d’abord devoir recréer un lien avec ton corps et ton sexe. Tu peux tout d’abord apprendre à connaître et à observer ta vulve à l’aide d’un miroir.

Lorsque tu te sens prête, tu peux ensuite mettre un doigt dans ton vagin afin de vérifier que les parois sont souples et les muscles décontractés. En vérifiant par toi-même que rien ne gêne la pénétration, tu réussiras à lever certains blocages. Des crèmes lubrifiantes pourront t’accompagner, ainsi que des bougies, qui sont des dilatateurs vaginaux longs et effilés, qui peuvent avoir plusieurs diamètres.

Petit à petit, et si les étapes précédentes se déroulent bien, tu peux demander à ton partenaire de mettre un doigt dans ton vagin doucement, tout en utilisant un lubrifiant. En effet, son implication aidera énormément votre couple à renouer avec une vie sexuelle et amoureuse plus épanouie. Lorsqu’un retour à la pénétration pourra être ré-envisagée, il faudra à nouveau réhabituer le corps de façon progressive, en insérant  un doigt, puis deux, puis le sexe du partenaire. Les positions où la femme est sur son partenaire seront privilégiées,  et ce sera à cette dernière de guider la pénétration.

Par ailleurs, il est essentiel de rappeler que le vaginisme n’est pas toujours incompatible avec la vie de couple : il est possible de développer une sexualité sans pénétration, axée sur les caresses, le sexe oral, les baisers, les massages...

Quoiqu’il en soit, toutes les étapes mentionnées ci-dessus devront se faire dans la douceur : ne te brusque pas, sois patiente. La moindre douleur pourrait en effet déclencher à nouveau le processus de défense du corps et faire réapparaître le vaginisme.

Paiement
100 % Sécurisé
Commande expédiée
sous 48h
Colis dans ta
boîte aux lettres
200 000 warriors
déjà satisfaites
60 jours satisfait
ou remboursé