La mycose vaginale, un champignon vaginal plus que désagréable

3 min

Des rougeurs ou des démangeaisons se font sentir dans tes parties intimes ? C’est peut-être le signe d’une mycose vaginale. Mais pas de panique ! Il s’agit d’une infection bénigne sans danger pour ta santé. Encore faut-il bien la soigner au risque que les désagréments ne perdurent. Dans cet article, on t’explique ce qu’est le champignon vaginal, ses causes et son traitement.  

Qu'est-ce qu'une mycose vaginale ?  

La mycose vaginale est due au développement d’un champignon microscopique qui fait son apparition dans ton vagin. Le plus souvent, c’est la bactérie Candida albicans. Mais il y en a d'autres comme le Candida glabrata.  

Dans tous les cas, il traduit un déséquilibre de la flore vaginale. Et oui, ta flore intime est constituée de multiples bactéries (des bonnes pour la plupart). Parmi lesquelles, les lactobacilles qui protègent ta muqueuse vaginale. Mais dans certains cas, les champignons se développent, créant ainsi un déséquilibre. On parle de candidose.  

Rassure-toi, il s’agit d’une infection vaginale bénigne qui se manifeste par plusieurs symptômes, tels que :  

  • des rougeurs ;  

  • des démangeaisons ;  

  • des brûlures au moment de la miction ;  

  • des douleurs pendant les relations sexuelles ;  

  • des inflammations de la vulve et du vagin ;  

  • des sécrétions vaginales inhabituelles (généralement, tes pertes blanches auront une apparence de lait caillé et dégageront une odeur désagréable).   

Attention toutefois à ne pas confondre la mycose et la vaginose. Dans le premier cas, c’est le champignon vaginal qui se développe. Dans le second cas, ce sont les mauvaises bactéries vaginales qui prennent le pas sur les bonnes bactéries. La différence entre les deux se fait sentir au niveau de l’apparence des pertes vaginales. Pour la vaginose, elles sont plutôt jaunâtres ou verdâtres.  

Bon à savoir : hormis tes voies génitales, la bactérie Candida Albican peut se développer au niveau de ton tube digestif, de ta bouche ou de ta peau.  

Si tu ressens un ou plusieurs de ces symptômes, tu peux d’ores et déjà consulter un médecin. Mais avant de t’expliquer les traitements, on t’en dit un peu plus sur les causes du champignon vaginal.  

Quelles sont les causes du champignon vaginal ?  

Plusieurs phénomènes peuvent favoriser l'apparition du champignon vaginal. Voici les plus courants :  

  • le diabète ;  

  • une activité physique trop intense ;  

  • le stress ;  

  • un déséquilibre des défenses immunitaires lié à certaines maladies ; 

  • un traitement antibiotique ;  

  • une pilule contraceptive non adaptée ;  

  • une toilette intime excessive ;  

  • des savons inadaptés (en particulier les savons parfumés) ; 

  • le port prolongé d’un maillot de bain mouillé ou de vêtements trop serrés (ils vont créer des frottements asséchant ta vulve) ;   

  • les variations dans ton cycle menstruel (surtout lors de la grossesse et de la ménopause).  

Tu l’auras compris, il y a plein de raisons qui expliquent l’apparition du champignon vaginal. C’est justement pour ça qu’il est si répandu. Mais également facile à traiter.  

Quels sont les traitements adaptés ?  

On l’a dit, le champignon vaginal est une infection bénigne. Pour autant, il n’est pas question de le laisser se développer dans ton vagin. Dès l’apparition des premiers symptômes, on te conseille de consulter un médecin ou un gynécologue. Il établira d’abord un diagnostic pour s’assurer qu’il s’agit bien d’une mycose génitale. Et si c’est le cas, il  te prescrira un antifongique. Ce médicament peut se présenter sous la forme d’une ovule à insérer dans ton vagin ou d’une crème à appliquer sur ta vulve. Généralement, le traitement dure environ 3 semaines. Mais c’est ton médecin traitant qui te dira exactement combien de temps appliquer cet antifongique. 

Si tu as laissé traîner trop longtemps, il se peut que ton médecin te prescrive en plus des comprimés.  

En plus de ce traitement, on te conseille aussi de prendre bien soin de ta flore vaginale pour éviter l’apparition des champignons. Voici quelques conseils :  

  • Oublie les douches vaginales (s’il est important d’avoir une bonne hygiène intime, tu n’as pas besoin de nettoyer ton vagin. Il le fait tout seul) ;  

  • Choisis un savon à Ph alcalin doux (généralement un Ph adapté à ta zone vulvaire, c’est-à-dire entre 4 et 5,5) ;  

  • Évite les vêtements trop serrés ; 

  • Privilégie le port de sous-vêtements en coton (ou les culottes FEMPO) ; 

  • Fais une cure de probiotiques (ce sont des micro-organismes qui vont t’aider à équilibrer ta flore intime).  

Le champignon vaginal est-il contagieux ?  

Malheureusement, oui, le champignon vaginal est contagieux. Mais surtout par contact direct.  

Autrement dit, si tu as un partenaire sexuel régulier,  il est possible que tu lui refiles.  

Alors si tu as eu des relations sexuelles récemment, pense à en discuter avec ton compagnon afin qu’il suive un traitement également. Et ce, même s’il n’a pas de symptôme. C’est ce qui arrive d’ailleurs la plupart du temps, puisque la mycose touche principalement les femmes.  

Mais dans tous les cas, il doit aussi se faire traiter pour éviter de te refiler cette infection génitale encore et encore.  

Attention : ce n’est pas parce que les rapports sexuels favorisent la transmission de la mycose vaginale qu’il s’agit d’une infection sexuellement transmissible. Et pour cause, elle se développe généralement sans relation intime. Cela dit, l’apparition des mycoses peut aussi être liée à d’autres IST, comme l’herpès génital.  

Pour aller plus loin  

Pour t’aider à prendre soin de ton corps, voici quelques articles qui pourraient t’intéresser :  

 

Paiement
100 % Sécurisé
FREE SHIPPING
à partir de 69 €
Colis dans ta
boîte aux lettres
200 000 warriors
déjà satisfaites