Qu'est ce que la mycose vaginale et comment la traiter ?

2 min

Démangeaisons, rougeur, pertes vaginales inhabituelles, … Voici quelques-uns des symptômes de la mycose vaginale. Si cette infection est généralement bénigne, il convient toutefois de la soigner rapidement. Pour cela, on te dit comment la traiter. Et surtout, on te donne quelques astuces pour éviter ces désagréments.

Quels sont les symptômes de la mycose ?

La mycose est un champignon qui vient trouver sa place dans ton vagin. Elle est causée par les levures qui se logent habituellement dans les muqueuses vaginales. Mais si ces micro-organismes se multiplient, c’est là que les symptômes commencent à se faire sentir.

Bon à savoir : On retrouve différentes formes de mycoses vaginales, les plus connues étant  le Candida albicans ou le Candida glabrata.

Il s’agit alors d’une infection bénigne qui se caractérise par les symptômes suivants :

-       des rougeurs ;

-       des démangeaisons de la vulve ;

-       des douleurs pendant les relations sexuelles ;

-       inflammations de la vulve et du vagin ;

-       des pertes vaginales épaisses et blanchâtres (comme du lait caillé) avec une forte odeur. Attention à ne pas les confondre avec les pertes blanches qui sont parfaitement naturelles.

Certains phénomènes peuvent favoriser l’apparition d'une mycose vaginale. C’est notamment le cas du diabète, d’une activité physique trop intense, d’un traitement antibiotique, du port prolongé d’un maillot de bain mouillé ou de vêtements trop serrés. Et surtout, ces champignons préfèrent certaines périodes de ton cycle menstruel (grossesse et ménopause en tête).

Ne confonds pas mycose vaginale et vaginose. Cette dernière se caractérise par des pertes jaunâtre ou verdâtres (et toujours avec une mauvaise odeur). Mais dans ce cas,  il s’agit d’une infection bactérienne provoquée par un surnombre des mauvaises bactéries.

Comment traiter une mycose vaginale ?

Si tu suspectes une mycose vaginale, la première chose à faire est d’aller consulter un médecin. Celui-ci te prescrira alors le traitement adapté. La plupart du temps, il s’agit d’appliquer un antifongique.

Il peut se présenter sous deux formes :

-       ovules : tu devras les insérer dans ton vagin :

-       crème : il suffit de l’appliquer sur ta vulve une à deux fois par jour.

Ensuite, la durée du traitement sera fixée par ton médecin. En général, c’est 3 semaines.

Si tu n’arrives pas à avoir un rendez-vous chez le gynécologue, sache que l’antifongique sous forme d'ovule est généralement disponible en pharmacie. Néanmoins, la consultation médicale reste préférable. Et pour cause, les symptômes susmentionnés peuvent aussi traduire d’autres maladies plus sérieuses (comme l’herpès génital). Ton médecin traitant pourra alors poser le bon diagnostic et de proposer le traitement le plus adapté.

Dans tous les cas, on te conseille de bien respecter l’ensemble de ces prescriptions médicales, au risque de voir la mycose génitale réapparaître.

Et si tu as un partenaire sexuel régulier, lui aussi doit faire le traitement, même s’il n’a pas de symptômes. Et pour cause, s'il est asymptomatique, il peut quand même te le refiler. Comme avec le Covid. Alors dans ce cas, la règle d’or est la protection maximale en cas de rapports sexuels.

Comment préserver sa flore vaginale ?

La mycose (ou candidose) intervient à cause d’un déséquilibre de la flore vaginale. Alors pour éviter que ce champignon microscopique n’apparaisse, voici quelques conseils de Warriors :

-       Évite les douches vaginales. Et oui, ton vagin est naturellement composé de bactéries qui protègent ta flore intime. Elles apportent alors un certain équilibre naturel qui est bon pour ton organisme. Or, une toilette intime trop intense vient perturber cet équilibre vaginal. Pour autant, tu dois continuer de prendre des douches régulièrement.

-       Sélectionne le bon savon : pour ton hygiène intime, privilégie les savons au ph alcalin doux (entre 4 et 5,5). Ces derniers respectent ta zone vulvaire.

-       Oublie les vêtements trop serrés : ces derniers empêchent ta peau et tes muqueuses de respirer. Et ça, c’est propice au développement des champignons. Alors si tu es sujette aux mycoses, élimine les jeans skinny de ton armoire

-       Oublie les serviettes hygiéniques et protège-slips : ces derniers assèchent ta vulve, ce qui va déséquilibrer ta flore intime

-       Privilégie les sous-vêtements en coton : ça tombe bien nos culottes FEMPO sont en coton. En plus, c’est la meilleure protection hygiénique pour prendre soin de ton corps de femme.

-       Fais une cure de probiotiques : ces derniers permettent de repeupler ton vagin de lactobacilles (autrement dit, les bonnes bactéries). L’idée est alors d’équilibrer ta flore vaginale et de renforcer ses défenses. Et pour cause, ces bactéries forment une couche protectrice à l’intérieur de ton vagin pour le protéger contre les agressions extérieures. Outre les mycoses vaginales, les probiotiques sont aussi bénéfiques pour l’ensemble de ton organisme (digestion, système immunitaire, …).

Grâce à toutes ces astuces, tu pourras limiter les mycoses vaginales et autres infections qui viennent envahir tes parties intimes.

Paiement
100 % Sécurisé
FREE SHIPPING
à partir de 69 €
Colis dans ta
boîte aux lettres
200 000 warriors
déjà satisfaites