les-douleurs-pendant-les-regles-la-dysmenorrhee

LES DOULEURS PENDANT LES RÈGLES : LA DYSMÉNORRHÉE

Si tu n’as pas le temps de lire cet article : on t’explique les multiples raisons qui peuvent faire que tu ressentes des douleurs de règles, des raisons hormonales à celles plus techniques. On essaye aussi de voir comment ces symptômes peuvent être soulagés !

Parmi les motifs de consultation les plus fréquents d’un gynécologue, on estime à 90% des cas le motif de douleurs liées aux règles ! De plus, on estime à 50% le nombre de femmes qui subissent des douleurs au moment de leurs règles. Alors, règles douloureuses, douleurs lors des premières règles, douleurs en dehors des périodes de règles, on essaye de mettre les choses au clair et démêler tout ça !

 

DÉFINITION DE LA DYSMÉNORRHÉE 

On appelle dysménorrhée le fait d’avoir des règles douloureuses. Les symptômes associés à ces douleurs sont multiples :

- Maux de tête

- Gonflement et douleurs aux seins

- Ballonnement abdominal, ventre gonflé

- Mauvaise humeur et irritabilité

- Nausées

- Troubles intestinaux

- Fatigue 

Les symptômes se manifestent au moment des règles. Attention ! Il faut bien distinguer la dysménorrhée du syndrome prémenstruel. Si tu as du mal à t’y retrouver dans tout ce vocabulaire des règles, on t’a créé un petit glossaire prévu à cet effet.

 

LA DYSMÉNORRHÉE PRIMAIRE ET LA DYSMÉNORRHÉE SECONDAIRE : DIFFÉRENCES 

On distingue deux grands types de dysménorrhées : primaire et secondaire. On parle de dysménorrhée primaire quand on évoque les douleurs qui accompagnent les premières règles et qui durent jusqu’à l’âge de 20 ans en moyenne. Lorsque ces douleurs continuent durant toute la vie d’une femme on parle toujours de dysménorrhée primaire. Ces douleurs n’ont pour origine aucune maladie précise mais sont simplement le lot de celles qui sont concernées.

En revanche, lorsqu’une femme n’a jamais eu de douleurs au moment de ses règles et que des douleurs apparaissent, ou alors que ces douleurs ont toujours existé mais sont imputables à un problème de santé précis (comme l’endométriose) on parle alors de dysménorrhée secondaire.

Dans les deux cas les symptômes sont souvent les mêmes : c’est donc par les causes que l’on va pouvoir établir une différence.

 

LA DYSMÉNORRHÉE PRIMAIRE : CAUSES ET FACTEURS DE RISQUES

Les douleurs de règles qui apparaissent au moment des premières règles et qui peuvent durer un certain nombre d’années ont toutes en commun un excès de production hormonale. En effet, le corps va produire au début de sa vie menstruelle beaucoup plus de prostaglandines qu’en temps normal. Ce sont des substances qui provoquent des contractions vaginales, censées aider à libérer la muqueuse utérine. Or, au moment de l’adolescence le haut taux de prostaglandines va provoquer des contractions plus violentes que nécessaires, d’où la douleur dans le bas du ventre, qui peut se propager au bas du dos et aux cuisses.

Parmi les jeunes filles les plus touchées par ces phénomènes, on note souvent des facteurs à risque comme des antécédents familiaux, des règles particulièrement longues, une apparition précoce des premières règles (avant 13 ans) et le tabagisme (actif ou passif). Ces symptômes s’arrêtent en général aux alentours de la vingtaine ou suite à une grossesse.

 

LA DYSMÉNORRHÉE SECONDAIRE : CAUSES ET FACTEURS DE RISQUES 

Les douleurs associées aux règles, quand elles sont de nature secondaire, ont des facteurs particuliers. Elles s’associent souvent à des règles plus longues et plus abondantes (pour en savoir plus sur les règles abondantes, tu peux cliquer ici)

Comme pour les règles abondantes, les douleurs peuvent être causées par des polypes ou des fibromes utérins ou encore des dispositifs intra-utérins, surtout lorsqu’ils se sont déplacés. La dysménorrhée peut notamment être causée par la pose d’un stérilet au cuivre (DIU) qui allonge souvent les règles.

Les douleurs peuvent être causées par une endométriose. L’endométriose est une maladie qui a pour caractéristique d’épaissir la muqueuse utérine et de la faire se développer en dehors de l’utérus. Elle est donc plus abondante et plus douloureuse à éliminer. L’endométriose provoque ainsi des douleurs au moment des règles. C’est une maladie qui touche plus de 10% des femmes.

La dysménorrhée secondaire peut être associée à des troubles psychiques : stress, angoisses, etc.

Tableau Dysménorrhée.png

 

QUELLES SOLUTIONS CONTRE LES DYSMÉNORRHÉES ? QUELS TRAITEMENTS ?

On l’a dit, le point commun aux dysménorrhées, qu’elles soient d’origine primaire ou secondaire, c’est leurs symptômes. Alors comment les soulager ? Voici des solutions pour calmer les douleurs de règles.

 

Ibuprofène et antispasmodiques pour calmer les douleurs de règles 

Médicalement, on va venir cibler directement les effets des règles douloureuses. Des anti-inflammatoires, comme l’ibuprofène, vont donc être régulièrement prescrits pour soulager les maux de têtes ou de dos qui accompagnent les douleurs. On peut également prescrire des antispasmodiques (qui empêchent les contractions) pour soulager les douleurs des règles.

 

La pose ou prise d’un contraceptif hormonal

La pose ou la prise d'un contraceptif hormonal sont les solutions le plus souvent proposées par les gynécologues. En effet, en permettant de réguler les règles ou d’en diminuer le volume, les contraceptifs hormonaux permettent souvent de diminuer les symptômes associés aux règles douloureuses.

Parmi les contraceptifs hormonaux les plus utilisés, on trouve la pilule, l’implant hormonal, le stérilet hormonal etc.

Les solutions et remèdes naturels contre les douleurs de règles 

Il existe des tas de solutions pour apaiser des règles douloureuses naturellement et que vous pouvez essayer chez vous ! Tisanes, cataplasmes, massages, (on vous détaille toutes les solutions ici). On recommande également les bienfaits du gingembre contre les douleurs de règles.

Vous l’avez compris, les règles douloureuses doivent bien être vues comme deux phénomènes séparés : celles qui apparaissent à l’adolescence et qui sont constitutives de cette période (dysménorrhée primaire) et celles qui continuent après cette période pour des raisons de contraceptifs, d’hérédité, ou de maladie (dysménorrhée secondaire).

 

N’hésitez pas à nous dire si vous aussi connaissez des douleurs associées aux règles, et si celles-ci se sont arrêtées ou non ! Et quelles sont vos techniques pour les apaiser !